UNE QUESTION ? CONTACTEZ-NOUS AU 09 86 23 80 36 - VINS 100% EN STOCK

Dzama

Sur l'île de Madagascar, la culture de la canne à sucre et l'industrie rhumière sont apparues dans la deuxième partie du 19e siècle par le Français Jean Laborde.

 

Quant à elle, la sucrerie-distillerie Dzamadzar remonte à 1929.

 

Mais c'est dans les années 80 que Lucien Fohine, homme visionnaire, bouscule les habitudes de consommation de ses compatriotes qui se contentaient d'un rhum de piètre qualité en général trop coupé et que chacun arrangeait comme il le pouvait en fonction de ses moyens.

 

Il découvre que l'usine à sucre de l'île de Nosy-Bé, située au Nord-Ouest de la Grande Île de Madagascar, produit un alcool aux saveurs uniques et persistantes. Après investigations, il en déduit que cela est dû aux racines d'ylang-ylang qui s'entremêlent à celles de la canne et aux arômes des girofliers, des poivriers et de la vanille qui poussent en abondance dans la région et dont on retrouve les parfums même après distillation.


Il comprend qu'en traitant ce trésor liquide dans les règles de l'art, il peut créer un rhum digne de ce nom qui peut rivaliser avec les plus grands.

 

Il crée sa compagnie, Vidzar, l'installe sur l'île de Nosy-Bé, près de la sucrerie, et appelle son rhum Dzama, diminutif de la ville de Dzamandzar où est produit le rhum de base.

La dénomination VIDZAR provient de la contraction de « Vieux Rhum de Dzamandzar ».